Se syndiquer

Missions, conditions de travail, statuts, défense des libertés : SYNDIQUEZ VOUS AU SNPES-PJJ/FSU !

Très rapidement après son arrivée au pouvoir le nouveau gouvernement a confirmé son orientation libérale et austéritaire, en faisant des choix budgétaires et fiscaux en faveur des plus riches et de la finance, ciblant les populations les plus en difficulté et favorisant le repli sur soi et la montée des idées xénophobes.
Parallèlement, le gouvernement mène une politique liberticide et sécuritaire contre les mouvements sociaux et citoyens en utilisant les prérogatives de l‘état d’urgence intégrées dans le droit commun.
Le projet de loi Asile et Immigration, en cours de discussion au parlement, porté par le ministre de l’intérieur est éminemment répressif, raciste et liberticide. Il s’inscrit dans la poursuite d’une politique rejetante à l’égard des migrant.e.s, dont les Mineur.e.s Isolé.e.s Etranger.e.s, en lieu et place d’une véritable politique d’accueil et d’accompagnement.
Les objectifs de ces attaques, déclinés dans le cadre du Comité Action Publique 2022, sont également de réduire le périmètre d’action des services publics et de façon drastique le nombre de fonctionnaires en ayant recours massivement aux contractuel.les.
A la PJJ, cette politique se décline avec le projet de loi de programmation de la justice 2018, qui vient renforcer les moyens budgétaires pour l’enfermement par la création de 20 nouveaux centres fermés et d’un EPM supplémentaire, au détriment des services éducatifs dont beaucoup connaissent des conditions de travail délétères. Le SNPES-PJJ/FSU s’est toujours opposé à l’ouverture des structures d’enfermement.
Or, le taux d’incarcération des mineur.e.s reste scandaleusement élevé avec 893 incarcéré.e.s au 1er juin 2018. A ce chiffre s’ajoute celui des jeunes majeur.e.s incarécéré.e.s pour des actes commis en tant que mineur.e.s, ainsi que les adolescent.e.s placé.e.s dans les centres fermés. La seule alternative à
l’enfermement est la construction d’une action éducative qui nécessite du temps, des moyens et un accompagnement faisant appel à la pluridisciplinarité.

Au plan statutaire les chantiers sont nombreux, le projet de statut ministériel des psychologues, le passage en catégorie A de la filière socio-éducative et l’expérimentation menée sur certains territoires quant à la fonction des ASS sont inacceptables. Ces professionnel.les. revendiquent la pleine reconnaissance de la
spécificité de leur intervention, de leurs fonctions d’expertise, d’élaboration et de mise en oeuvre dans l’exercice de leurs missions.
Les personnels de la filière technique et administrative ont vu ces dernières années leurs métiers évoluer vers un accroissement de leur charge de travail et une prise de responsabilité de plus en plus importante. Le SNPES-PJJ/FSU revendique pour ces agents une revalorisation statutaire, notamment par l’intégration des Adjoint.e.s Administratif.ve.s en catégorie B.
Le projet du recours massif aux contrats en lieu et place d’emplois de titulaires, vient amoindrir le droit des agents. Ce sont des personnels qui subissent, du fait de leur statut précaire, plus fortement les pressions managériales. Le SNPES-PJJ/FSU exige l’ouverture de concours à la hauteur des besoins et la reprise du recrutement pour les professeur.e.s techniques.

Pour défendre collectivement nos missions et nos droits, la mobilisation de toutes et tous est indispensable.

Dès la rentrée 2018 syndiquez vous au SNPES-PJJ/FSU !

Le 6 décembre 2018 votez pour le SNPES-PJJ et la FSU Justice lors des élections professionnelles !

Pour accéder aux quatre pages de syndicalisation....http://snpespjj.fsu.fr/IMG/pdf/4_pa...

grille des montants de cotisations 2018/2019....http://snpespjj.fsu.fr/IMG/xls/mont...


Documents joints

Excel - 61 ko
PDF - 885.4 ko

Contact

SNPESPJJ
54, Rue de l’Arbre Sec
75001 Paris
☎ : 01 42 60 11 49
Fax : 01 40 20 91 62
snpes.pjj.fsu@wanadoo.fr

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois