Bilan des élections professionnelles

lundi 8 décembre 2014
popularité : 6%

UNE PREMIERE PLACE POUR CONTINUER Á DÉFENDRE LES PERSONNELS
ET LE SERVICE PUBLIC

Les élections professionnelles du 4 décembre ont confirmé le SNPES-PJJ/FSU comme la première organisation de la PJJ avec 43,66% des votes exprimés, mais avec une baisse de 4 points par rapport à 2011. Cependant les personnels ont placé le SNPES-PJJ en tête dans toutes les régions et à l’ENPJJ. Nous sommes majoritaires dans 6 régions et à l’ENPJJ. Nous conservons nos 5 sièges sur 10 au CTC de la PJJ, la CFDT cette fois présente dans toutes les régions, obtient 1 siège au CTC au détriment de la CGT.

Nous remercions tous les personnels qui nous ont fait confiance en votant pour les listes SNPES-PJJ aux CTIR, CAP, CCP, CTM et CHSCTM.

Pour les CAP des corps de la PJJ, nous gagnons un siège chez les psychologues, nous perdons notre siège à la CAP des Directeurs et conservons nos sièges dans les autres CAP ou nous sommes majoritaires chez les CSE et première organisation chez les éducateurs et les PT,
Pour les CAP des corps communs, la FSU conserve ses positions en nombre de voix, mais principalement sur la base des voix de la PJJ. Cependant notre faiblesse dans les autres administrations du Ministère ne nous permet pas d’avoir d’élus dans les CAP des corps communs.
Au Ministère de la Justice, au CT Ministériel, la FSU conserve son siège et la perte en voix correspond aux collègues ASS, CTSS et infirmières qui ont été contraints de voter aux Affaires Sociales plutôt qu’à la Justice.

A la PJJ, l’affaiblissement de nos positions ainsi que de celles de la CGT, correspond à une progression de la CFDT qui double son pourcentage de voix par rapport à 2011. Ceci s’explique à la fois, par la présence de listes CFDT dans tous les CTIR à la différence de 2011, et par le contexte national qui profite dans le privé comme dans le public, aux syndicats réformistes. Ce retour de la CFDT à la PJJ, par ailleurs peu présente au plan militant, a cependant favorisé le vote pour une organisation apparaissant comme nouvelle.
Au Ministère de la Justice, FO devient la deuxième organisation syndicale derrière l’UNSA qui améliore également son pourcentage de voix, tout comme C Justice. Cette progression illustre un mouvement vers un syndicalisme peu porteur de transformations sociales et d’exigences sur les missions.

En ce qui concerne le SNPES-PJJ/FSU, nous devrons faire l’analyse détaillée de nos résultats.
Dans une période où la situation économique et politique peut conduire à des formes de résignation et de repli sur soi, nous avons la responsabilité de faire la démonstration auprès des personnels que l’action syndicale est indispensable pour défendre ensemble leurs intérêts individuels et collectifs, ainsi que la qualité des missions exercées au bénéfice du public.

Pour nous la qualité du travail passe par la défense de la mission strictement éducative, qui nécessite des moyens ambitieux et des conditions de travail à la hauteur de l’engagement professionnel de tous les personnels quelle que soit leur catégorie.
Cette exigence doit nous conduire à renforcer les liens avec tous les personnels dans toutes les unités, et à être au plus près de leurs préoccupations.
http://snpespjj-fsu.org/IMG/pdf/tra...


Documents joints

PDF - 29.6 ko

Contact

SNPESPJJ
54, Rue de l’Arbre Sec
75001 Paris
☎ : 01 42 60 11 49
Fax : 01 40 20 91 62
snpes.pjj.fsu@wanadoo.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois